Sélectionner une page

 

Outranspiens

Une petite présentation portative

Qui? Où? Quelles langues de travail?

Santiago Artozqui, Bois-Colombes, France (espagnol, anglais, français)

Jonathan Baillehache, Athens, Géorgie, États-Unis (russe, anglais, français)

Camille Bloomfield, Paris, France (italien, français, anglais)

Magdalena Cámpora, Buenos Aires, Argentine (espagnol, français, anglais)

Chris Clarke, New York, NY, États-Unis (français, anglais)

Rachel Galvin, Chicago, IL, États-Unis (espagnol, anglais, français)

Irène Gayraud, Paris, France (Français, Espagnol, Allemand, Italien, Anglais)

Ari Lieberman, Athènes, GA, États-Unis (anglais, hébreu, espagnol)

Jean-Jacques Poucel, Urbana, IL, États-Unis (anglais, français)

Delphine Presles, Bois-Colombes (France) (graphisme, illustration, design web, films)

Lily Robert-Foley, Paris / Angers, France (anglais, français)

Pablo Martín Ruiz, Cambridge, MA, États-Unis (espagnol, anglais, français, portugais)

Hermes Salceda, Vigo, Espagne (espagnol, français)

Eliana Vicari, Vicence, Italie (français, italien)

Mais encore?

Portrait de Santiago Artozqui dessin de Doots

Santiago Artozqui écrit des nouvelles, des essais, de la poésie et traduit de l’espagnol et de l’anglais to english. Ancien critique littéraire de La Quinzaine littéraire , il écrit maintenant pour  En attendant Nadeau , une revue littéraire en ligne. Il enseigne l’écriture créative à l’université Paris 7 Diderot, et est président d’ ATLAS , une organisation pour la promotion de la traduction littéraire. Il est aussi vieux et pas drôle, dommage pour lui.

 

Jonathan Baillehache

Jonathan Baillehache enseigne la littérature (électronique) française, les jeux vidéo et les études de traduction à l’Université de Géorgie, à Athènes (où se trouvent REM et Bobby Prince). Lui aussi est un Tiphainito (un ancien doctorant de Tiphaine Samoyault). Il a soutenu sa thèse sur la traduction du poésie russe « zaum » en 2012. Il a été traduit occasionnellement du français vers l’anglais, du russe vers le français et de l’anglais, vers le français, du son passe-temps is to think to the philosophical and humanities digital. Il trempe dans le swing et la salsa.

Camille Bloomfield dessin de Doots

Camille Bloomfield est professeure en communication à l’IUT de Bobigny (Université Paris 13). Elle traduit de la poésie (de l’italien – Patrizia Valduga, Mariangela Gualtieri – et de l’anglais – Lily Robert-Foley, Yuyutsu Sharma, HD Thoreau), et poste ses créations poétiques sur Instagram, des vidéos-poèmes sur Youtube, ou encore sous forme de performances « live » souvent polyphoniques et parfois multilingues, voire rappées . Sa recherche , en littérature comparée et en littérature française, porte sur l’Oulipo , les manifestes , le patrimoine numérisé, or be on the translation of a prism connaissance.

Son site: camillebloomfield.com

 

Magdalena Cámpora vive, traductrice, investiga y enseña literatura francesa à Buenos Aires. Notes de doctrine en littérature comparée à l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV), chercheur au CONICET (Conseil national d’investigation scientifique et technique) et professeur de littérature française à l’Université catholique d’Argentine et à l’Université du Salvador. Cliquez ici pour en savoir plus sur les traités d’investigation avec les internautes, qui effectuent actuellement des transformations et qui sont idéologiques sur les littératures françaises (XVIII et XIX) dans l’Argentine du sigle XX. También prépare une traduction de la correspondance entre les poètes de René Char et Raúl Gustavo Aguirre, de sorte que la traduction de Rojo et Negro de Stendhal.

Magdalena Cámpora vit, traduit, fait de recherches et enseigne la littérature française à Buenos Aires. Titulaire d’un doctorat en littérature comparée de l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV), elle est chercheuse au CONICET et professeur de littérature française à l’Université catholique d’Argentine et à Université du Salvador. Se conformer à la loi secrète dépend des sujets de recherche en interne, elle étudie actuellement les transformations éditoriales et les usages idéologiques de la littérature française (XVIIe au XIXe siècles) au XXe siècle en Argentine. Elle se prépare également pour la correspondance entre les poètes René Char et Raul Gustavo Aguirre, ainsi queRouge et du Noir de Stendhal .

Chris Clarke

Chris Clarke était grand dans l’Ouest canadien et vit actuellement à Paris. Raymond Queneau (Nouvelles Directions), Patrick Modiano (NYRB Classics), Pierre Mac Orlan (Wakefield Press) et François Caradec (MIT Press, 2018). No-to-a-Play-to-a-Play-and-Play, joué avec Emma Ramadan, et plusieurs pièces de courtoisie (mais diaboliquement délicates) d’Olivier Salon et J.-A. Soubira. This is a past the translation of PEN / Heim in 2016 for «Vies imaginaires» de Marcel Schwob (mars 2018, Wakefield Press).

portrait Irène grand yeux cheveux orange

Irène Gayraud  écrit, traduit, enseigne, fait de la recherche et, quand elle a le temps, de la musique.

Elle est publiée dans la poésie ( à distance de souffle, l’air  en 2014,  Voltes  chez Al Manar en 2016,   Point d’eau   en 2017 et Téphra chez Al Manar en 2019). En collaboration avec Christophe Mileschi, elle traduit la poésie de Dino Campana, Chants orphiques et autres poèmes , Points, 2016 ). Elle a aussi traduit l’espagnol et l’allemand. 

Premier ministre romain, Les  livres des livres incorporés , paraîtra en octobre 2019 chez Maurice Nadeau. 

Elle est maîtresse de conférences en littérature comparée à la Sorbonne Université. 

 

Portrait de Rachel Galvin dessin de doots

Rachel Galvin a publié une collection de poèmes,  Pulleys & Locomotion , un livre de contes, Zoetrope , et une traduction de Frapper les rues de Raymond Queneau , qui a remporté le prix Scott Moncrieff. Ses poèmes présentés dans Boston Review, Colorado Review, Côte du Golfe, New Yorker et Poésie . Galvin est professeur assistant à l’Université de Chicago.

Ari Lieberman enseigne la littérature comparée à l’Université de Géorgie. Il est l’auteur de ופי התמימות ( Out of the Blue ) et éditeur de uprightdown.com , où, déguisé et Lee Berman, a publié un certain nombre de traductions homophoniques ( exemple ).

Portrait de Lily Robert Foley dessin de Doots

Lily Robert-Foley is l’auteur de m (presse Corrupt), un livre de poésie-critique-collage sur basons des conférences de L’Innommable / L’Innommable de Beckett ; « Graphemachines », un livre de poésie visuelle de la série Xeroxage de Xexoxial, et The North Georgia Gazette , un travail de transcription et d’annotation sur un navire bloqué dans un cercle arctique à l’hiver 1821 (Green Lantern Press, 2009) . Son roman en poème en prose, Jiji , sera publié par Omnia Vanitas Press. Elle est titulaire d’un doctorat de l’Université de Paris 8. Elle enseigne à Douzement, conservatoire de musique pour enfants à Paris.

Jean Jacques Poucel

Jean-Jacques Poucel  est critique, poète et traducteur. Il est actuellement professeur invité de littérature contemporaine française à l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign. Il a traduit un grand nombre de textes, de poèmes et d’articles académiques du français et de l’anglais. Il est l’auteur de  Jacques Roubaud et de l’Invention de la mémoire  (UNC Press, 2006) et co-éditeur de  Pereckonings: Reading Georges Perce (Yale French Studies 105).

Delphine Presles est graphiste, illustratrice & designeuse web. Elle « traduit visuellement » les projets (collectifs et individuels) de l’Outranspo, qu’elle accompagne depuis les débuts. Elle a par exemple réalisé des dessins pour dialoguer avec les textes d’Eliana Vicari et d’Irène Gayraud, qui signent également tous les dessins, portraits de ce site.

Prtrait Pablo Martin Ruiz dessin de Doots

Pablo Martín Ruiz a étudié la littérature et la linguistique à l’Université de Buenos Aires, en Argentine, et a complété un doctorat en littérature comparée à l’Université de Princeton. Il est professeur agrégé de littérature latino-américaine à l’Université Tufts. En plus des articles académiques, il est publié des articles de voyage, des traductions et des palindromes. Il a un livre de Écrit critique littéraire Appelé Quatre chapitres sur la possibility froid de la littérature à Borges Menant et Principalement Oulipo , Publié par Dalkey Archive en 2014. Il Est un membre de l’Outranspo fondateur. Il aime écrire des textes aussi différents des uns des autres que possible.

Hermès Salceda (Université de Vigo) s’occupe essentiellement des textes de Raymond Roussel et de Georges Perec tant que traducteur et tant que critique. Il semblerait que nous ayons besoin de la traduction textuelle en espagnol. Il a fait, en collaboration, pour le grand lipogramme de la Disparition , pour les « Textes-génèse » de Roussel et pour Quel petit vélo à guidage chromé au fond de la cour de Perec. Il co-dirige la revue Formules avec C. Reggiani et C. Reig et dirige la série Raymond Roussel de La Revue des Lettres modernes.

Portrait Eliana Vicari dessin Doots

Eliana Vicari 

En tant que traductrice confirmée, Eliana Vicari a enseigné plusieurs années dans des universités italiennes, aussi bien que dans des masters et dans “La Fabrique des traducteurs” au Collège international des traducteurs littéraires à Arles.

Elle a traduit des œuvres – dont elle a parfois préparé l’édition – d’auteurs contemporains oulipiens (La bella Ortensia de J. Roubaud, et des textes de G. Perec, O. Salon, d’H. Le Tellier) et non oulipiens (Un segreto senza importanza d’A. Desarthe, des romans de M. Condé, G. Simenon, E. Carrère…), publiés chez Feltrinelli, Edizioni Lavoro, Einaudi et surtout Adelphi.

Elle a collaboré et collabore à la réalisation d’anthologies littéraires pour Valmartina-De Agostini. Elle a écrit des articles, des notes linguistiques, des préfaces ou des postfaces concernant la traduction ou l’analyse littéraire, publiés en Italie et en France. Elle a organisé et animé des tables rondes et des rencontres avec des écrivains ; animé des ateliers de traduction (proprement dite ou sui generis) et d’écriture sous contrainte ; fait des lectures performées. Membre de l’Oplépo depuis 2012, elle a composé plusieurs textes d’inspiration franchement oulipienne en italien et en français. En 2013, elle a soutenu sa thèse de doctorat, intitulée C’est en traduisant qu’on devient traduiseron, à Paris X. En juin 2014, elle a été invitée d’honneur à une réunion de l’Oulipo ; la même année elle a été cooptée par l’Outranspo. Elle travaille actuellement au recueil Suites vénitiennes, à la correction des épreuves de l’essai de traductologie – La méthode Maran – et à un projet de documentaires axés sur la traduction dont le premier volet portera sur la traduction intersémiotique.